Funerailles de Abbé Théophile DIALLO

L'Abbé théophile DIALLO du diocèse de Ségou est décédé le 23 juin 2015 à Versailles en France. Les obèsques ont eu lieu à Kolongotom le 1° juillet 2015. La ceremonie était presidée par Monseigneur Augustin TRAORE évêque de Ségou en presence de trois autres évêques: Monseigneur Jonas DEMBELE, évêque de Kayes, Monseigneur Jean Gabriel DIARRA évêque de San et Monseigneur Jean ZERBO, archevêque de Bamako.  plusieurs pretres et une foule considerable de fidèles avaient fait le deplacement, du Burkina Faso et des differents diocèses du Mal.On notait aussi la presence des autorité civiles, politiques et administratives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie de l’abbé Théophile Diallo

Sépulture à Kolongo, le premier juillet 2015.

 

Excellence Monseigneur Augustin TRAORE, évêque de Ségou

Excellence Monseigneur Jean ZERBO, Archevêque de Bamako,

Excellence Monseigneur Jean Gabriel DIARRA, évêque de San,

Excellence, Monseigneur Jonas Dembélé, évêque de Kayes,

Révérends vicaires généraux des évêques, vicaires épiscopaux, secrétaires,

Révérends pères, spécialement, promotionnaires et amis de l’abbé Théophile DIALLO,  venus du Burkina Faso : les abbés Joseph MUKASSA DER SOME, du diocèse de Diébougou, André OUATTARA et Joseph Sanon de l’archidiocèse diocèse de Bobo Dioulasso,

Révérends pères venus spécialement des diocèses de Nouna et de koudougou ( Burkina Faso)

Révérendes religieuses, révérends religieux, autorités religieuses, politiques et administratives.

Chers frères et sœurs en Christ et en humanité,

Vous tous venus de près ou de loin, encore une fois bonjour et merci.

Qui est l’abbé Théophile DIALLO qui nous rassemble aujourd’hui ?

L’abbé Théophile Diallo est né  vers 1939 à Tösso ( Tougan ) en Haute volta, actuel Burkina Faso. Il est né de Toégui  Mamadou son père, et de Bintou Ky sa mère. Théophile est né d’une famille de religion traditionnelle africaine.sa famille passe ensuite à l’Islam. Le prénom originel de Théophile est Todala Habib.

Théophile passe son enfance ici à Kolongo et se convertit au christianisme dans sa jeunesse. Il fréquente l’école primaire de Kolongo de 1946 à 1950. Il entre au pré séminaire de Falajè, dans le Bèlèdugu en 1950 et y reste jusqu’en 1954.

Abbé Théophile DIALLO passe son école secondaire à Nasso, au Burkina Faso de 1954 à 1957, puis à Bamako ( Pie XII) de 1957 à 1960.

De 1960 à 1962, il est au séminaire des vocations, dites « tardives », à la Focellière en France, en Vendée. Le 25 septembre 1962, Théophile entre au grand séminaire de koumi, près de Bobo Dioulasso en Haute Volta, actuel Burkina Faso.Il y passe 6 ans et est ordonné prêtre le 9 Mars 1968, ici même à Kolongo par Monseigneur Pierre Leclerc ( qu’il repose en paix).Après son ordination abbé Théophile DIALLO débute son ministère sacerdotal à la paroisse cathédrale de ségou comme vicaire, de 1968 à juillet 1970. D’octobre 1970 à décembre 1970, il effectue un stage paroissial à Yopougon, en Côte d’Ivoire. Année 1970 – 1971 il est vicaire à Niono. De décembre 1971 à 1973, abbé Théophile DIALLO est à Lyon pour des études en sociologie à l’institue des sciences appliquées. D’octobre 1973 à juin 1979 il est  formateur puis directeur du  séminaire Pie XII à Bamako. Année pastorale 1979- 1980, il es vicaire à Markala. De 1980 à 1985, Abbé Théophile DIALLO est curé de Ségou et vicaire général de Monseigneur Mori Julien Marie SIDIBE ( qu’il repose en paix).

De 1985 à 1988 il est nommé vicaire général avec résidence à l’évêché.

De juillet à septembre 1988, il participe à une session biblique et spirituelle à Jérusalem.

D’octobre 1988 à juillet 1996, Ab Théophile est curé de Ségou et vicaire général

De septembre 1996 à l’an 2000 il est curé de Niono et vicaire général

C’est à Niono son dernier  poste qu’il est terrassé par la maladie et se retrouve en France où il est évacué le 26 juin 2000.En France on diagnostique une grave insuffisance rénale et Théophile est admis aux soins de dialyse pendant 4 ans, de juillet 2000 à juin 2004. Le 10 juin 2004, un miracle, ab Théophile obtient une greffe rénale. Merveille de la médecine, tout marche. Le 6 octobre 2005, abbé théophile DIALLO retourne au Mali et rejoint ségou son diocèse, avec résidence au presbytère de Ségou.

En novembre 2005, Mgr Augustin TRAORE, évêque de Ségou, le nomme vicaire général.

Abbé Théophile était à la retraite depuis octobre 2008. Depuis son retour de France, après sa greffe rénale, Ab Théophile se rendant chaque année en France, pour contrôle et soin.

Le 8 juin 2015 l’abbé Benoît Mariko l’accompagne à Bamako où Théo prend l’avion le même jour pour la France pour contrôle.

Le 23 juin vers 16hoo du Mali, ab Théophile s’est éteint à Versailles, dans la maison des Sœurs servantes du sacré Cœur

Merci aux sœurs servantes du sacré cœur de Versailles, merci au Père Maur ( Ba Maur) qui a accompagné le corps depuis la France jusqu’ici à Kolongotomo.

Ab Théophile merci pour ton parcours qui vient de nous être relaté. Ton parcours, ton passage ici bas, tu l’as vécu, comme grâce, comme don de Dieu.

Abbé Théophile, qui veut dire «  ami de Dieu », va , va , va rassuré et tranquille vers celui qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme, va vers  celui qui est la vérité, Jésus Christ qui ne donne aucune réponse à Ponce Pilate sous qui, il souffrit sa passion, ponce Pilate qui demandait à celui qui est la vérité «  qu’est ce que la vérité » ?

Merci pour ton silence dans ta souffrance,

Merci pour ta solitude dans ta solidarité,

Merci pour ta fidélité dans la fraternité, fraternité dont tu étais si soucieux et pour laquelle tu t’es beaucoup investi. Dieu qui est Miséricorde sait ce que tu as fait pour ton frère, frère sans distinction de race, de famille biologique, de village, d’ethnie, de culture, de religion…

Frère de tous «  frère universel », Dieu sait ce que tu as fait pour ton frère. Qu’il te préserve de la grâce question ou question grave, à savoir « qu’à tu fais de ton frère » ?

Vivant ou mort, bien portant ou malade, nous appartenons au Christ et nous ne saurions être le monopole exclusif de qui que ce soit.

Affectueusement, nous te disons «  vieux frère ».Frère, F comme foi. Et que tu avais la foi ! « ma foi » aimais tu dire. Affectueusement nous te disons «  viel ami. Ami , A comme Amour

Objectivement, à te regarder, le balaise, l’homme grand et fort, avait bien maigri finalement.

Homme émacié, Emacié, E comme espérance. Que tu as cru et espéré Théo ! Finalement, tout passe, sauf Dieu et son amour dont rien ne pourra nous séparer. Dans la foi, l’espérance et la charité, nous te disons rendez vous au « banquet éternel », avec ton grand appétit de jadis, appétit et faim du pain, de la nourriture quotidienne, entre autres, le «  samogo nyugu », même s’il n’y en a plus de l’autre côté ;appétit et faim de l’homme, « l’homme qui est bon , même si on ne mange pas sa chair ;appétit et faim de l’eucharistie qui t’a fait vivre  et qui nous fait vivre. Combien de fois m’as-tu dis, je suis tombé aujourd’hui en allant à l’oratoire pour célébrer la messe. »

Nous prions pour toi en criant : Théo au paradis seigneur !Théo au paradis seigneur ! au paradis héo pour avoir été broyé et purifié dès ici-bas par et dans la passion et résurrection de notre Seigneur jésus Christ qui vit et règne avec le Père et le saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles – Amen

 

Abbé Joachin DIARRA

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir