Message de l'Archeveque de Bamako à l'occasion de Paques 2013

Message de l'Archeveque de Bamako à l'occasion de la fete de Paques 2013

Pâques 2013,

Année de la Foi

Bien chers Frères et Sœurs en Jésus christ

Bien chers Frères et Sœurs en Humanité

La communauté Chrétiennes est en Fête. Elle célèbre la Fête fondatrice du Christianisme. Il s’agit de la résurrection de Jésus d’entre les Morts.

Cet  événement est le Fondement du Christianisme. C’est ce que nous dit Saint Paul.

Si le Christ n’est pas ressuscité vaine est notre foi nous sommes les plus malheureux des hommes. 1 Co

Nous célébrons cette Fête en union avec tous les chrétiens du monde et tous nos amis musulmans et autres des autres confessions.

Cette année, elle doit avoir pour nous au Mali une signification spéciale pour 2 raisons. L’année de la Foi et la Guerre au Mali.

La première c’est le fait qu’avant de prendre sa retraite pour se consacrer à la prière, et à la Méditation, le Pape Benoit XVI nous a invités à entrer dans une année toute spéciale : Année de la foi

Elle commencera le 11 Octobre 2012 lors du cinquantième anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II, et se terminera en la Solennité de Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’univers, le 24 novembre 2013.

Alla ka o don jira an na

Bien chers Frères et Sœurs, c’est l’occasion pour nous de remercier le Seigneur pour la vie et le Ministère du Pape désormais Emérite Benoît XVI.

Il s’est retiré pour continuer à servir le Monde et l’Eglise dans la prière la méditation et l’enseignement. Que le Seigneur lui donne toutes les grâces nécessaires pour une retraite heureuse dans l’attente du jour du Seigneur.

Après nous avoir introduits dans l’année de la Foi le Pape Benoît XVI s’est retiré le 28/02/2013 son successeur élu le 16/03/2013 nous le connaissons, c’est le Pape François.

C’est l’occasion pour nous de lui adresser notre félicitation pour l’humilité avec laquelle il a accepté les responsabilités de sa charge de Pasteur. Elu, je n’en suis pas digne. Telle est sa devise. Et comme Il nous l’a demandé : « Priez pour moi », nous prions pour lui. Mais aussi et spécialement nous leur demandons à tous les 2 de prier pour nous, pour notre pays à l’occasion de cette Fête de Pâques.

Fête centrale de notre foi.

En effet si le Christ n’est pas ressuscité, vaine est notre foi.

Dieu a ressuscité Jésus pour soutenir la vérité de tout ce qu’il disait sur lui-même, Dieu et le monde lui-même, à travers ses œuvres et ses paroles le tout sur cette vérité. Je suis le Fils de Dieu ! Il soutient cela malgré les menaces de mort. Il soutiendra cela lors de son procès. Il sera crucifié pour cela ! Dieu l’a Ressuscité le 3ème  jour Pâques.

Prions pour le Pape François afin qu’il soit pour le Monde et pour l’Eglise un Pasteur, selon le cœur de Dieu,  un Pasteur vrai disciple Apôtre ami, Frère et témoin de Jésus Mort et Ressuscite, le Pasteur par excellence.

Témoin de la foi en Jésus Mort et Ressuscité, symbole de la victoire du Bien sur le mal de la vérité sur le Mensonge de la vie sur la Mort.

Mais comment croire en Jésus Mort et Ressuscite dans un monde où les forces du Mal semblent triompher, où la race des Caïn et les forces de division prospèrent. Comment croire en la victoire du bien sur le Mal, de la vie sur la Mort de l’amour sur la haine, dans un Mali menacé par ce que le Pape Benoît XVI appelle en ces termes.

L’Afrique est le poumon spirituel de l’humanité mais ce poumon se trouve menacé aujourd’hui par 2 virus, le virus du Matérialisme et celui de l’intégrisme religieux.

Le Mali aujourd’hui en est infecté malade à en mourir au point que nous devons nous demander  si les offensives des jihadistes lancées sur Konnan et Jabaly avaient progressé qu’en sera-t-il du Mali aujourd’hui ?

La sharia serait appliquée de Kidal à Kayes en un mot sur l’ensemble du pays.

Elle l’aurait été parce que favorisée par notre incapacité, pour ne pas dire notre refus de nous entendre pour défendre  les valeurs fondamentales qui sont : La liberté, l’unité dans la diversité, la convivialité dans le respect de nos différences Ethiques culturelles Religieuses et Politiques.

Bien chers Frères et Sœurs si les offensives jihadistes de Konan et de Jabaly avaient réussi nous ne serons pas là aujourd’hui pour célébrer les fêtes de Pâques.

Alors bien chers frères et sœurs si nous célébrons les fêtes de Pâques.

Si nous continuons dans la diversité de nos races, de nos cultures, de nos appartenances politiques à partager nos joies et nos peines à célébrer les fêtes religieuses et les rites de passage : mariage, naissance, maladie et décès, si les liens de voisinage de cousinage, et de parenté à plaisanterie continuent à rendre agréable notre vivre ensemble séculaire. C’est parce que le projet, la détermination des jihadistes a été arrêté.

Certes, elle l’a été par des opérations militaires, des opérations menées par la France, les unités du Tchad et de la CEDEAO venues au secours de l’armée Malienne. L’appui de la communauté internationale en logistique et personnel engagés pour la formation. C’est l’occasion pour nous d’exprimer la reconnaissance de l’Eglise, de tous les Chrétiens et de toutes les personnes de bonne volonté à tous les pays et à toutes les organisations internationales, régionales sous régionales ainsi qu’aux fils et filles du pays.

Pour le Mali, pour nous, pour la sauvegarde de notre dignité que de sacrifices consentis. En terme militaire, on parlera de devoir. Au regard de la foi, puisque nous sommes dans l’année de la foi, je parlerai de sacrifice par devoir mais aussi et surtout par amour des valeurs fondamentales sans lesquelles on ne peut plus parler de la dambé ! La dignité humaine !

Ceux qui continuent les combats aux fronts par amour

Ceux qui sont morts

Ceux qui sont blessés.

Ils l’on été par amour pour nous.

Ils rejoignent le Christ Jésus mort et ressuscité qui nous enseigne par ses paroles et par ses actes qu’il n’ya pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime, de vivre pour les autres pour tout dire.

En ce jour de Pâques, prions le Seigneur qu’il leur accorde de ressusciter avec le Christ, le repos et la vie éternelle.

Que le Christ ressuscité visite et reconforte les blessés et les membres de leur famille, soutienne et protège ceux qui sont au front, qu’il touche les cœurs des responsables de l’offensive. Nous ne pouvons pas oublier les réfugiés à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Que le Seigneur réalise pour eux sa promesse faite au prophète Ezéchiel : je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai remonter pour vous ramener sur votre terre, vous saurez alors que c’est moi qui suis le Seigneur, Ô mon peuple «  Ez 37,12

Les manifestations du Seigneur que nous avons dans les opérations militaires depuis le 11 janvier, nous amène à l’occasion de cette fête de Pâques 2013 non seulement à rendre grâce au Seigneur, mais à continuer à le prier pour la conversion de tous les cœurs pour la réconciliation et la paix. Mais aussi et surtout pour que l’épreuve, les épreuves que nous endurons, loin de nous décourager, d’ébranler nos convictions, au point de  nous conduire à la défection, contribuant à renforcer notre foi en Jésus, mort et ressuscité. Notre foi et la dignité des personnes créées à l’image  et à la ressemblance de Dieu.

A cet effet, je me permets quelques suggestions que m’inspire l’année de la foi, suggérée par le Pape Benoît XVI. Vous savez que c’est aussi l’année du 125ème anniversaire de la fondation de l’Eglise au Mali. Nous célébrerons cela ni Alla sonna au mois de Novembre prochain.

En attendant nous devons chacun et tous ensemble, chercher dans la prière, et la lecture de la Bible, à mieux connaître la beauté et la force, toute la valeur inestimable de notre foi. Pour cela,

Nous apprendrons de mémoire le credo : celui de Nice Constantinople. Mais ferons nôtre, ces recommandations de Saint Augustin.

Le symbole du Saint témoignage que vous a été donné à tous ensemble et que vous avez récité aujourd’hui, chacun en particulier, est l’exprimons de la foi de l’Eglise notre Mère foi établie solidement sur le fondement inébranlable, sur Jésus Christ Notre Seigneur.

On vous a donc donné à apprendre, et vous allez réciter ce que vous devez avoir toujours dans l’âme et dans les cœurs, répéter sur votre couche méditer sur les places publiques, ne pas oublier en prenant votre nourriture murmurer, même intérieurement durant votre sommeil.

Ce que nous prions, nous devons chercher à mieux le comprendre. Aussi, je vous invite à la suite du Pape Benoît XVI à visiter le catéchisme de l’Eglise Catholique. Vous en trouverez le résumé dans un livret intitulé je Crois.

  • 4 parties

Je crois la professons de foi

Les Sacrements

La vocation de l’homme

La prière dans la vie Chrétienne

  • La foi sans les œuvres est une foi morte, aussi je vous invite à prier avec les 10 commandements code de la route, de conduite du chrétien, code la route dont les 10 points sont ramenés à 2 points essentiels.
  • L’Amour de Dieu et l’Amour du prochain manifesté dans les gestes de partage et de solidarité.
  • Enfin le dernier point sur lequel je voudrais attirer notre attention, c’est l’ouverture d’esprit. la meilleure réponse à la nouvelle tempête dont la menace n’est pas terminée c’est l’ouverture d’esprit. Nous le ferons en approfondissant le dialogue interreligieux. Le concile Vatican II, les Papes Paul VI, Jean Paul II et Benoît XVI, l’ont fortement encouragé.

Le plus grand danger c’est l’ignorance, alors demandons au Seigneur de nous inspirer tout ce qu’il trouve bon de notre vivre ensemble dans le respect de nos différences, condition indispensable pour vivre heureux et en paix. Notre résurrection passe par ces voies. Alors terminons notre méditation par la belle prière de Sainte François d’Assis.

Seigneur faites de moi un Instrument de votre Paix, vrai portrait de Jésus mort et Ressuscite pour la Résurrection du Mali

Seigneur faite de Moi un Instrument de votre Paix !

 

                                                                                                                       + Monseigneur Jean ZERBO

                                                                                                                         Archevêque de Bamako