100 ans de vie avec le Christ – paroisse de Kakoulou – «Engages-toi !»

100 ans de vie avec le Christ – paroisse de Kakoulou – «Engages-toi !»

 

La clôture du centenaire de la paroisse de Kakoulou, diocèse de Kayes au Mali, a eu lieu les 5 – 6 janvier 2013. L’origine de la paroisse remonte au « Pères noirs », les Spiritains qui se sont installés dans la région du Logo, en 1893 à Dinguira, où ils ont été remplacés par les « Pères Blancs », Missionnaires d’Afrique en 1901, suite à l’échange des territoires entre M. Afr. et Spiritains : « Les Pères du Saint Esprit ont abandonné sans regret leurs cimetières de Kita, Kayes et Dinguira. » lisons nous dans les notes du P. Henri Savatier.

Après la grande épidémie de fièvre jaune en 1912, les autorités ont demandé de transférer la Mission à Kakoulou, à 15 km en aval de Dinguira, à un endroit où la vallée du Sénégal s’élargit en une plaine fertile propice au jardinage et l’arboriculture.

Dès le vendredi 4 janvier, les délégations de Ségou, de Bamako, du Burkina, du Sénégal et de la Guinée se sont retrouvés dans les locaux de l’école « Marcel Rey » à Kakoulou.

Samedi, 5 janvier, à 9 h, le P. Bob Dierckx a béni la « grotte du centenaire », suivi de la messe célébrée pour les vocations sacerdotales, religieuses et familiales où on fit mémoire de tous les ouvriers apostoliques décédés. Vers 15h30 beaucoup de monde s’est mis en route vers Dinguira (gare), en s’arrêtant au village de Dinguira Logo où Mgr. Zerbo a tenu présenter ses condoléances à la famille de M. Segene Mody, professeur historien de renommée.

passant les vestiges de la maison d’habitation à étage des pères à Dinguira, nous nous sommes rendus pour prier au cimetière « français », puis au cimetière des Sœurs où reposent 3 sœurs de St Joseph de Cluny.

De retour à Kakoulou, tout le village s’est rassemblé pour les réjouissances populaires sur la place publique.

Vers 20h30 une veillée, avec chorégraphie et théâtre a retracé l’arrivée des missionnaires et l’histoire de la paroisse, notamment la fermeture de la paroisse en 1921 pour libérer les pères pour la fondation de Mandiakuy. La Mission a été recouverte en 1938 avec une nouvelle équipe. Encore une fois, la paroisse a du être rattaché à Kayes, faute de personnel de 1999 à 2002.

Le dimanche 6 janvier, jour de l’Epiphanie, le Père Bob Dierckx, venu exprès de sa retraite en Belgique, fut à l’honneur comme célébrant principal, entouré de Mgr l’archevêque de Bamako et l’abbé Marc Diarra, administrateur apostolique de Kayes, depuis le décès de Mgr Joseph Dao, le 23 octobre 2011, et Michel Dembélé, le curé actuel, prêtre fidei donum du diocèse de Ségou. De nombreux témoignages, surtout musulmans, se plaisaient à souligner comme un « leitmotif » l’extraordinaire « symbiose » de la communauté musulmane et de la cté chrétienne de Kakoulou. La composition de l’assemblée même, blancs et noirs, musulmans, catholiques et protestants de tous les pays de la sous-région était donné comme modèle d’intégration, surtout dans le contexte actuel du Mali. Encore pendant le repas de fête au presbytère, le vieux Almami tenait à  reprendre la parole pour dire à Monseigneur combien il appréciait la collaboration avec la communauté catholique.

Dans l’après midi un match de foot opposait les jeunes de Kakoulou aux ressortissants venus de Bamako, et la journée a pris fin avec un concert au centre culturel.

            Comme beaucoup d’autres délégations, dès 5 h du lendemain, Bob et moi avons repris la route faisant « convoi » avec la voiture de Nioro pour retourner à Bamako.

P. Ha-Jo Lohre, M. Afr. Korofina/Bamako/Mali

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir