1 | 2 | 3 | 4

Jeudi 21 Mai  2020, jour de l’Ascension,  la Sœur Agnès YANABA nous a quittés à l’âge de 88 ans.

La cérémonie des funérailles de la sœur Agnès YANABA, décédée le jeudi 21 mai, jour de la solennité de l’Ascension du Seigneur Jésus, à l'âge de 88 ans, a eu lieu ce Mardi 26 Mai 2020 à Kati. Elle s’est déroulée en deux temps : D’abord la messe célébrée à 09 heures par Son Eminence Jean Cardinal ZERBO, accompagné de nombreux prêtres autour de l’autel et en présence de plusieurs religieuses et des laïcs dont les parents de la défunte venus de Kakoulou et d’ailleurs. Ensuite l’enterrement proprement dit qui s’est déroulé au cimetière sis dans l’enceinte de la maison de formation des FCIM.  Née le 26 Août 1932 à Kakoulou (Diocèse de Kayes) de Feu François et de Feue Marie Madeleine SOUKO, Augustine (son nom de baptême le 12 septembre) YANABA est entrée chez les sœurs le 11 Mai 1945 et a prononcé ses premiers vœux religieux le 02 Août 1953 en prenant le nom de « Sœur Agnès ». Après quoi, elle fut affectée au noviciat comme sous-maîtresse des postulantes jusqu’en janvier 1957 où elle fut envoyée à Guéné Goré pour une année d’expérience pastorale. Et depuis, Sœur Agnès a séjourné dans plusieurs communautés comme Tominian, Gualala, Kayes, Kati et Bamako, en occupant des postes de responsabilité : Maîtresse des postulantes, des novices, responsable de communauté à maintes reprises. Elle a reçu plusieurs formations des sœurs françaises de la Congrégation des Sœurs Missionnaires Notre Dame d’Afrique, appelées Sœurs Blanches, sans oublier qu’elle a obtenu un diplôme de Théologie en 1967 à l’école de théologie Saint -Thomas d’Aquin à Toulouse en France. A l’issu du Chapitre Général de 1984, Sœur Agnès fut élue troisième Supérieure Générale de l’Institut des Filles du Cœur Immaculé de Marie. Parmi les nombreux témoignages reçus, nous retenons que Sœur Agnès a été toujours orientée vers le christ. « … Elle était une femme de prière, profondément chrétienne, courageuse, simple, ambitieuse surtout pour la réussite scolaire des enfants.

… Le Seigneur l’a gratifié d’une santé solide. Lorsqu’on lui posait la question de savoir ce qu’elle faisait pour avoir une santé solide, elle répondait avec sourire, que c’est l’effet de la grâce de Dieu.

Mais comme le dit le proverbe « aide toi -le ciel t’aidera », et cela elle l’avait compris car elle bougeait, marchait, voyageait, non pas inutilement, mais toujours pour aller soit dans des groupes de prières soit vers une famille, un pauvre, pour manifester sa compassion et aider dans la mesure du possible ».

 

Rendons grâce au Seigneur pour tant d’années accordées à notre Sœur Agnès et pour tout ce qu’elle a pu réaliser de bien parmi nous par amour de Dieu et de ses frères et sœurs.

Dors en Paix Sœur Agnès YANABA !

Angèle M.B.KY