Homelie archevêque: premiers voeux des Filles du Coeur Immaculé de Marie

ARCHEVECHE DE BAMAKO                       Bamako le 26.7. 2012

BP 298 BAMAKO

Tél  20 22 54 99

Fax 20 22 5214

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

N°261/2012        

 

  HOMELIE, MEDITATION

A L’OCCASION

DE LA PREMIERRE PROFESSION

DE MESDEMOISELLES

 

  • Hélène TOGO        Diocèse de Mopti
  • Marie Bernadette SIDIBE       Bamako
  • Colette ZALA                           Mopti
  • Christiane   DEMBELE             San
  • Marie René KEITA                   Kayes
  • Blandine DEMBELE                 Sikasso

                                                                                          Kati le 27 juillet 2012

 

 

                                                                                                                        

 

 Tu n’as voulu ni sacrifice, ni oblation, ni holocaustes,

Tu m’as ouvert l’oreille. Tu m’as façonné un corps. Alors j’ai dit : Voici, je viens pour faire O Dieu ta volonté ! Ps 40,7-9

 

Très chers membres de l’Eglise Famille de Dieu, Venus des paroisses et diocèses d’origine de nos filles :

-Hélène                                  TOGO

-Marie Bernadette                SIDIBE

-Colette                                  ZALA

-Christine                              DEMBELE

-Marie Reine                         KEITA

-Blandine                              DEMBELE

 

Très chers invités sans distinctions aucunes, ce jour est un des jours de bonheur pour nous tous et toutes. La raison nous la connaissons, Dieu a invité nos familles, nos communautés :

Il y a repéré nos filles

Il les séduit

Il attend de chacune d’elles, sa réponse personnelle et  en toute liberté.

Bi yé u maminé don yé !

 

En ce jour, le Seigneur nous invite à être témoin de la croissance en qualité et en quantité de la communauté des filles du Cœur Immaculé de Marie. Si les premiers vœux ont été formulés en 19… avec les Sœurs, nous pouvons dire aujourd’hui, nous participons à  la…..des premiers vœux.

Alla kana nin kè a laban yé

Alla ka caman were fo nin ko

La moisson est abondante, les ouvriers sont peu nombreux, alors accueillons aujourd’hui dans nos cœurs, cette exhortation de Jésus “ La moisson est abondante, les ouvriers sont très peu nombreux” Priez donc le Maître de la Moisson, afin qu’Il envoie des ouvriers à sa moisson.

Les ouvriers, les servantes du Seigneur, ne poussent pas dans la rue. Nos filles proviennent des familles dont les membres ont apprécié d’une manière différente leur choix pour la vie religieuse. C’est tout comme pour le mariage. Il y en a qui sont contre, il y en a qui sont pour avec ou sans réserve. Les absences ou les présences à la cérémonie peuvent s’expliquer en partie pour ces raisons.

Quoiqu’il en soit, chers parents, merci pour ce que vous avez déposé de meilleur dans le cœur de vos enfants à travers l’éducation que vous leur avez donnée. Pour ou contre leur choix de vie, sachons-le  une fois pour toute : Tigui fla tè Adama den na ! Tigui fla tè den na !mussoman fara tiéman kan :

Fa tatè den yé !

Ba tatè den yé

Den yé Alla ka Kalifa dé yé

Den yé Alla kelen dé ta yé

Den tigui yé Alla kelen dé yé

An bè tigui yé Alla kelen dé yé

Alla k’ an to a sago koro

Alla k’an to a taya la

O dé ya to Jean Baptiste togo da don, Jama siguira ni gninigali  kelen déyé !

Que sera cet enfant ?

Nin den nakan yé juman yé ?

Alla ka a nakan diya !

 

Jésus perdu et retrouvé au temple, par sa réponse à Marie et à Joseph nous édifie: Pourquoi me cherchez-vous ?

Ne savez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ? Lc 2,49

 

Aw bè né gnini mun na dè ?

A fo Aw ma don ko ne na kun yé ne fa ka ciw nyénaboli yé ?

Tigui wèrè tè an na Alla ko

Alla man bè to Alla taya la !

L’être humain, aucun être humain ne peut être heureux, vivre en paix avec lui-même  tant qu’il n’a pas découvert  et suivi ce que Dieu veut qu’il fasse, qu’il devienne.

 

Oui notre âme est troublée, inquiet , tant qu’elle n’a pas accepté la volonté de Dieu. Alors prions en ce jour pour que l’Esprit Saint nous fasse comprendre davantage ce que nous sommes, ce que nous devons devenir !

Hélène                                   TOGO

-Marie Bernadette                SIDIBE

-Colette                                  ZALA

-Christine                              DEMBELE

-Marie Reine                         KEITA

-Blandine                              DEMBELE

Le Seigneur vous a orientées vers les FCIM à Kati. Vous avez vécu dans la maison d’orientation à la vie consacrée selon les charismes des FCIM. Vous y avez suivi les différentes étapes de votre initiation. Aujourd’hui vous allez passer une très importante étape de cette initiation : celle des premiers vœux.

Alla ka duya aw yé !

Si ani keneya, senuya kono, ani senuya sira kan !

 

Il s’agit en réponse à l’appel que vous ressentez au fond de vos cœurs de suivre Jésus dans une vie marquée par la chasteté, la pauvreté et l’obéissance. Oui !

 

A l’âge où vous devriez penser à trouver un ami, un fiancé, pour un mariage heureux dans la paix et avec les enfants que le Seigneur vous confiera, vous optez pour la chasteté.

A l’âge où vous devriez pouvoir étudier, vous faire une place dans la société, avoir avec votre mari, maison, voiture, champ, garde robe garnie, vous embrassez dame pauvreté.

A l’âge ou devriez soutenir vos parents, penser liberté,  en ce moment de la démocratie, Yèrè sago kè tlé bolen vous,  vous faites de votre  campagne, l’obéissance. Tout cela dans une vie de communauté partagée avec des personnes  que vous apprendrez à comprendre, à supporter, que dis-je à aimer les autres comme des sœurs, selon le terme béni par lequel vous êtes appelées et vous vous appelez.

Les 3 oui que chacune de vous va prononcer en ce jour, devant Dieu et devant les parents, les amis, ici rassemblés, ont leur fondement non pas sur des paroles humaines, mais  elles sont inspirées par l’Esprit Saint. Puissent-elles être la lampe sur vos pas et la lumière sur votre route.

   La lumière que nous recevons avec vous, de la 1ère lecture est tirée  de la lettre aux Hébreux chap. 10, 1-10 je cite : « Tu  n’as voulu ni sacrifice, ni oblation, ni holocaustes, Tu m’as ouvert l’oreille. Tu m’as façonné un corps. Alors j’ai dit : Voici, je viens pour faire O Dieu ta volonté ! »

 

Ce passage nous  prouve que dans l’état de vie que vous allez embrasser, vous chercher qu’une seule chose, accomplir pleinement la volonté de Dieu. Redire avec le psalmiste, les enfants d’Abraham, le prophète, Marie, Mère de Jésus et Jésus Lui-même : « Tu  n’as voulu ni sacrifice, ni oblation, ni holocaustes, Tu m’as ouvert l’oreille. Tu m’as façonné un corps. Alors j’ai dit : Voici, je viens pour faire O Dieu ta volonté ! »

Bien chers frères et sœurs, bien chères filles, vivre dans la chasteté, la pauvreté et l’obéissance ce n’est pas se soumettre à une volonté humaine, à une loi instituée par les hommes, imposée par l’Eglise.

C’est y reconnaître le mode de vie adopté par Jésus, vécu par Jésus. Il le propose à ceux et celles qu’Il appelle à être proche de Lui, à le suivre, à l’imiter d’une manière toute spéciale  sans contraste aucune.

Tout en vous invitant à le suivre, à l’imiter ainsi, Jésus nous révèle la signification profonde du choix qu’Il nous propose. C’est en vue du Royaume de Dieu ou l’état de vie des ressuscités sera celui où il n’y aura ni pleur ni deuil, ni homme, ni femme, ni pauvre, ni riche, ni faim, ni soif. Il en sera ainsi parce qu’en Dieu  et avec Dieu nous seront comblés, tous nos désirs nos soifs d’aimer et d’être aimé, de posséder et de dominer, notre faim et notre soif de Dieu, des choses de Dieu seront comblées par Dieu Lui-même.

Comment comprendre et réussir  une telle vie ?

En vous laissant guider non pas par l’esprit du monde, mais par l’Esprit de Dieu. Les viatiques qu’Il nous propose sont au nombre de 4 :

Le 1er, c’est la Parole de Dieu :

L’assiduité à sa lecture et à sa méditation, selon la méthode ignacienne, la spiritualité des FCIM vous aidera à mieux connaître Jésus, à mieux l’aimer pour mieux le suivre.

Le 2ème viatique, c’est la communion fraternelle, vécue selon l’exemple que Jésus nous a donné à travers sa vie, relative dans les Paroles de Dieu. L’obéissance, l’entraide fraternelle, le partage, la correction fraternelle en sont les manifestations.  Bien vécue, la communion fraternelle peut faire de nous, de nos communautés, des foyers ardents de charité capables de réchauffer l’unité, la cohésion sociale, la réconciliation et la paix tant désirée dans notre pays aujourd’hui.

  • Le 3ème viatique, c’est l’Eucharistie. Le Christ reçu à la messe et le Christ vénéré, adoré dans le très Saint Sacrement. Moment privilégié de nos rencontres toutes personnelles avec Celui qui veut briller à travers nos pauvres personnes, les flammes de la charité de l’obéissance et de la pauvreté.
  •  

Enfin le 4ème viatique, l’assiduité aux prières, spécialement celles de l’office divin et celles instituées par la congrégation.

Ces viatiques nous replongent dans une communion toujours plus profonde avec Marie, notre Mère et Jésus notre frère, qui nous invite chaque jour à redire avec eux, Me voici O Dieu je viens pour faire ta volonté.

 

Alla k’an to a yèrè sago koro

Alla ka aw dogo caya ni aw korow yé

Alla ma u mamussow ani u koro mè an koro masériya la   

  

                                                                   + Monseigneur Jean ZERBO

                                                                  Archevêque de Bamako