Action de grâce pour les 7 ans de pontificat de Benoit XVI

Pour la 5ème fois consécutive, le nonce apostolique au Burkina Faso a convié les fidèles à une célébration eucharistique dans la cathédrale de Ouagdougou, aux intentions du Pape Benoit XVI, à la faveur de son septième anniversaire de pontificat. Étaient présents à cette célébration, messeigneurs Séraphin François d’Assise Rouamba, Thomas Kaboré, Gabriel Sayaogo, Pierre Claver Malgo et Prosper Kontiébo, Untaani Compaoré, ainsi que l’administrateur diocésain de Dori.

Selon les propos de son Excellence Mgr Vito Rallo, nonce apostolique, le pape après sept ans de pontificat, nous invite toujours à nous engager davantage dans la recherche de la vérité. Cette invitation révèle son souci d’éclairer et d’installer un dialogue fécond entre les hommes. C’est ce souci qui le conduit malgré son grand âge à aller toujours sur les routes du monde pour inciter au respect des droits humains, à la culture de la justice. Selon le nonce apostolique, « le pape jette le pont du dialogue entre les peuples ».

Il affirme par cet engagement, que c’est son devoir d’aller à la recherche du vrai et du bien, pour faire apercevoir ainsi le christ. Revenant aux textes de ce treizième dimanche du temps ordinaire, le nonce apostolique souligne que l’appel à l’espérance qu’inspirent les textes du jour, rejoint un aspect du pontificat de Benoit XVI. Il proclame que la vie humaine est belle et exaltante mais qu’elle se heurte régulièrement à sa propre fragilité, illustrée par le récit de la jeune fille de Jaïre dans l’évangile. Le nonce apostolique a aussi souligné les conséquences du relativisme qui fait perdre à l’homme d’aujourd’hui son goût pour accéder à une pleine intelligence des choses qui lui échappent. Pourtant, l’homme doit garder en vue qu’au delà de ses capacités, c’est Dieu qui peut lui permettre de tout dominer et d’apprécier avec plus de justesse ses choix pour bien mener sa vie.

Revenant sur les événements récents qui ont été amplement relayés par la presse au sujet du comportement du majordome du Pape, le président de la célébration de la messe, fait voir qu’au delà, du fait de la déontologie bafouée dans un tel procédé, les instigateurs de tels actes font outrage au Pape. Ils agissent sans aucun respect de l’éthique professionnelle, en vue d’affaiblir l’autorité morale du pape, mais rien n’y fera affirme Mgr Vito Rallo, car le courage du Pape n’est point entamé. Alors les chrétiens sont exhortés à redoubler d’ardeur dans la prière pour le saint Père, afin que celui-ci tienne bon et que la barque de l’Eglise ne chavire point. Sans conteste, nous pouvons dire que du haut de ses 87 ans, son enthousiasme, sa foi, son envie d’avancer toujours au large et d’y mener le peuple qui lui est confié, témoignent que malgré les épreuves que le Pape rencontre, il reste convaincu que la bonté de Dieu est plus forte que les ruses des hommes.