Liens externes

Explication du logo du Jubilé: Sens du logo et de la devise de l’année de la miséricorde.

Le logo et la devise de l’année Sainte de la Miséricorde représentent une somme théologique de la miséricorde.

La devise « Miséricordieux come le Père » est tirée de l’Evangile de Luc (Lc 6, 36). Elle propose de vivre la miséricorde à l’exemple du Père qui demande de ne pas juger ni condamner, mais de pardonner et donner l’amour et le pardon sans mesure (Cf. Lc 6, 37-38).

Le logo est l’œuvre du Jésuite, le Père Marko I. Rupnik. Ce dessin représente le Christ qui charge sur ses épaules l’homme égaré. Il exprime donc l’amour du Christ pour le pécheur. Il tend à faire comprendre que le Bon Pasteur touche en profondeur la chair de l’homme et qu’il  le fait avec un tel amour qu’il lui change la vie. Il y a également un détail qui ne peut pas nous échapper : le Bon Pasteur charge sur lui, avec une miséricorde infinie, l’humanité entière mais ses yeux se confondent avec ceux de l’homme ; en effet, on aperçoit trois yeux, au lieu de quatre, pour les deux personnages. C’est le Christ qui voit par les yeux d’Adam, et celui-ci par les yeux du Christ. Chaque homme découvre ainsi dans le Christ, nouvel Adam, son humanité et le futur qui l’attend, en contemplant dans Son regard l’amour du Père.

Cette scène se situe à l’intérieur d’une mandorle, c’est-à-dire une figure en forme d’ovale ou d’amande. La figure d’amande est aussi un symbole cher à l’iconographie ancienne et du Moyen-Age. Il y a plusieurs raisons à cela. La première est que l’amandier, l’arbre qui porte l’amande, est le premier arbre qui porte des fruits après l’hiver. Il symbolise donc dans l’iconographie chrétienne la résurrection, qui nous sauve des ténèbres de l’hiver de nos péchés. En mettant le Christ miséricordieux au centre de cette mandorle, l’artiste montre comment la miséricorde divine est un véritable chemin de renaissance et de résurrection pour nous les hommes. La seconde est que la mandorle est une figure géométrique dessinée à l'aide de deux cercles. À l’intersection de ces deux cercles est installée une personne. Elle indique donc la personne par laquelle il faut passer pour parcourir le chemin entre les deux cercles, les deux hémisphères ou les deux mondes, l'un terrestre et l'autre céleste. Dans le logo du jubilé donc, la figure d’ovale appelle (symbolise) la présence des deux natures dans le Christ : la nature divine et la nature humaine. Les trois ovales concentriques de l’amande sont en couleur. Cette couleur est progressivement plus claire, vers l’extérieur. Elle évoque ainsi le mouvement du Christ apportant l’homme en dehors de la nuit du péché et de la mort. D’ailleurs, la profondeur de la couleur plus foncée évoque aussi l’impénétrabilité de l’amour du Père qui pardonne tout.

Sources : 1. Radio Vatican ; 2. http://www.evangelium-vitae.org/veillees/26/jubile-de-la-misericorde--20152016.htm ; 3. http://fr.chartressecrets.org/cathedrale/mandorle.htm consultés le 25/02/2016.

Bamako, le 25/02/2016

Le secrétaire de la Commission

Nationale de Liturgie au Mali

Abbé Florent KONE